Un article de Wikipédia, the merleau-ponty aesthetics reader pdf’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.

Cliquez pour voir d’autres modèles. Sa conférence inaugurale s’intitule « Éloge de la philosophie » : son acuité d’esprit et son intelligence exceptionnelle lui ont permis d’inspirer et d’enthousiasmer de nombreux jeunes philosophes. Son épouse Suzanne est décédée en 2010 à 96 ans. Cette ouverture primordiale est à la base de sa thèse du primat de la perception. En suivant ce filon de l’expressivité, il va examiner comment un sujet incarné est en mesure de réaliser des activités qui dépassent le niveau organique du corps, tel que c’est le cas lors des opérations intellectuelles et en ce qui relève de la vie culturelle. Le langage implique d’abord une activité intentionnelle, qui passe par le corps propre. La pensée n’est rien d’« intérieur », elle n’existe pas hors du monde et hors des mots.

Ainsi, on ne retrouve pas dans ses travaux un effort de théorisation tentant de cerner ce qui constituerait un chef-d’œuvre, une œuvre d’art ou encore de l’artisanat. Cependant, bien qu’il n’établisse pas de critères normatifs sur l’art en tant que tel, il y a néanmoins chez lui une distinction prévalant entre « expression première » et « expression seconde ». C’est le langage parlant, c’est-à-dire l’expression première, qui intéresse Merleau-Ponty et qui retient son attention lorsqu’il traite de la nature de la production et de la réception des expressions, un sujet qui imbrique aussi une analyse de l’action, de l’intentionnalité, de la perception, ainsi que des rapports entre la liberté et les déterminants externes. L’Esprit de la peinture », et qu’enfin il est parfois réduit à simplement désigner une catégorisation d’école ou de mouvement artistique. Autant ses travaux sur la corporéité que ceux sur le langage révèlent l’importance, pour la compréhension de l’expressivité, de l’enracinement de l’individu au sein du monde vécu. Dans le sillage de Husserl mais davantage que ce dernier il insiste sur une sorte de primat de l’intersubjectivité qui révèle à quel point le point de départ cartésien dans le « je pense » était inducteur de difficultés exposant d’ailleurs la philosophie au ridicule d’un « solipsisme à plusieurs ». Ses thèses sur le primat de la perception et sur le corps vécu instaurent une compréhension novatrice de l’intersubjectivité et, pour cette raison, elles ont inspiré des recherches en sociologie.

En raison de l’état d’inachèvement de l’articulation de ces notions, il n’est pas toujours évident de délimiter exactement ce que Merleau-Ponty voulait signifier par là, mais, sans entrer dans les questions d’interprétations, il y a néanmoins certaines indications généralement partagées par les spécialistes dans le domaine qui peuvent être relevées. De même, en traitant du corps propre, il a reconnu une corporalité de la conscience et une intentionnalité corporelle. Il s’agit là en quelque sorte pour lui de rendre justice à la prégnance des signes et du sens qui prévaut, selon ses travaux sur le langage et les arts. Ceci signifie qu’il n’y a pas subordination des signes au sens, ni l’inverse. Vrin, 1968, cours présentés par J. Verdier, 2000, pages 129 à 169.